Saiyuki Official Fanbook I

Interview de Kazuya Minekura du 13 septembre 2000 tirée du Gensômaden Saiyuki official fanbook aux éditions Enix. Saison 1. Episodes 1 à 26.

 

Auteure et dessinatrice du manga d'origine.

Née à Kanagawa le 23 mars 1975.

 

Comment trouvez-vous la série tv ?

Kazuya Minekura : Je la trouve très intéressante par ses différences avec le manga. Pour moi, la plus plus grande différence est le fait qu'on essaie de faire tenir les histoires en un seul épisode. De plus, je n'écris pas ce qui se passe entre deux histoires, donc le dessin animé complète bien le manga et je leur en suis presque reconnaissante (rires).

 

Le contenu des épisodes était bien défini, parfois sérieux et parfois comique.

Kazuya Minekura : Il y a pas mal d'épisodes originaux dans la série, et surtout des épisodes humoristiques. Par exemple, l'épisode qui met en scène le ''faux groupe de Sanzo'', ce que je n'oserais jamais faire en bd, est parfait. (rires) Ça m'arrive de plus en plus de me dire ''tiens, j'y avais pas pensé !''. Par contre, l'ambiance diffère nettement dans les passages adaptés du manga. Les répliques sonnent différemment entre la lecture et l'écoute. Quand Sanzô lit son sutra, il y a de la musique dans le dessin animé alors que la mise en scène du manga suggère plutôt le silence.

 

Comment trouvez vous vos personnages dans le dessin animé ?

Kazuya Minekura : Nii Jienyi est le plus réussi. Lors de la pré-production, j'ai fait un caprice d'auteur : ''Sortez aussi Nii Jienyi !'' mais je ne pensais pas qu'il apparaîtrait si souvent ! Il me paraît plus jeune premier que dans le manga. Il fait bricolo, toujours à mettre au point l'invention du mois mais je l'aime bien comme ça aussi ! Les filles sont mignonnes : Kanzéon et Gyokumen sont belles. J'attends avec impatience Homura, Zenon et Shien de la deuxième saison.

 

Le dessin animé est fait par des hommes. Quelles différences y a t-il pour ces personnages quand ils sont dessinés par vous, une femme, ou par eux ?

Kazuya Minekura :  Je trouve qu'ils sont plus chaleureux, dessinés par des hommes. (rires) Ce n'est qu'une impression mais les hommes insistent plus sur les notions de gain et de perte, les personnes qu'on a sauvées et celles qu'on a pas pu sauver. Et donc, chaque épisode a une fin assez délimitée et rafraîchissante.

 

À propos des nouveaux personnages à venir, dans la deuxième saison, l'histoire se détache du manga. Vous avez fait le design des trois personnages qui apparaissent. Comment les avez vous conçus ?

Kazuya Minekura : Après de longue discussion avec le staff de la série, quand l'histoire et les personnages étaient à peu près établis, j'ai fait les designs. Pour les résumer, il s'agit d'une version négative de Sanzô, Gojyo et Hakkai. C'est un peu ce que seraient devenus Sanzô, Gojyo et Hakkai sans Gokû.

 

Beaucoup d'homme avec de l'allure apparaissent dans Saiyuki. Quel personnage a de l'allure à votre goût ?

Kazuya Minekura : De l'allure ? Je n'y ai pas trop réfléchi.

 

Reformulons la question : qui est votre genre dans le groupe de Sanzo ?

Kazuya Minekura : GOJYO ! (réponse immédiate !)

 

Quelle différence avec les trois autres ? Le physique ?

Kazuya Minekura : Pas le physique, non. Le côté patient ? Mais, si j'aime Gojyo, je ne trouve pas qu'il ait de l'allure. Je ne trouve aucun des héros ''classe''.

 

Les personnes de Saiyuki ont-ils changé depuis que vous avez commencé la série ?

Kazuya Minekura : Ça va faire trois ans et demi depuis ma nouvelle dans le magazine G-Fantasy. Ils essaient de changer depuis. Mais est-ce une évolution ou une régression ? Cela dépend des personnages. Par exemple, Sanzô penserait qu'il a régressé. Mais j'avais le même âge que Gojyo quand j'ai commencé. Et maintenant, je suis plus âgée que Sanzô. Et je ne vois plus les choses de la même manière. Plus je vieillis, plus je pense que j'aurais dû les faire plus vieux. Et puis leur personnalité ont beau évoluer, leur âge ne change pas. Ainsi, Gojyo a toujours 22 ans ! Et ce que je trouvais ''classe'' à l'époque est différent maintenant. Je pense que mon évolution psychologique est visible dans le cours de la série.

 

Pourriez-vous nous dire comment va progresser l'histoire de Saiyuki dans le manga ?

Kazuya Minekura : Selon le vent... (rires). Gojyo va s'éloigner du groupe et avoir une aventure en solo. L'histoire n'est cependant pas focalisé sur lui et va aller d'un personnage à un autre. En fait, on ne sait pas si Gojyo fait des efforts ou non. Il n'aime pas qu'on pense qu'il en fait. Or, Sanzô et Hakkai le pensent.

 

Un dernier mot ?

Kazuya Minekura : Heu..

 

Votre objectif ?

Kazuya Minekura : Trouver le bonheur !

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau